Qu'est-ce que la thérapie Brainspotting ?

S. Castanié  - Certification en 2019

La devise de la thérapie Brainspotting est que  « la direction de votre regard influence la façon dont vous vous sentez ».

C'est une approche psychothérapeutique qui utilise le champ de vision, pour localiser certaines positions oculaires (Brainspots) et activer la résolution de problème(s). Elle a été découverte par David GRAND, PhD, spécialiste de la psychotraumatologie. 

Il a en effet constaté que maintenir la fixation d'une certaine position oculaire mène à la résolution de problèmes stockés dans les aires non -verbales et non-cognitives.

Tous les signaux oculaires sont traités en profondeur par le cerveau. Cependant, il peut arriver qu'un traumatisme perturbe cette faculté du cerveau à "digérer" toute mauvaise expérience. Par suite, des éléments de ce traumatisme sont alors ancrés, comme cristallisés,  dans notre cerveau, sans avoir été traités.

Cette thérapie permet de se focaliser sur le spot (endroit interne spécifique de stockage du traumatisme) afin de favoriser le traitement profond, qui donne lieu à l'évacuation et à la résolution définitive du traumatisme.
 

Dans quels cas la thérapie brainspotting est-elle efficace ?


• Traumatismes physique et psychologique
• Récupération après un traumatisme dû à une blessure ou à un accident
• Traumatisme résultant d'interventions et de traitements médicaux
• Maladies liées au stress et aux traumatismes (ex : burn-out)
• Fibromyalgie et autres douleurs chroniques
• Addictions (en particulier les envies compulsives)
• Troubles de l'attention
• Emotions difficiles à contrôler

• Anxiété
• Attaques de panique

• Syndrome de fatigue chronique
• Phobies
• Asthme
• Préparation et récupération de chirurgie
• Traumatisme résultant de la guerre et des catastrophes naturelles

• Performance sportive et amélioration de la créativité

Quelques articles scientifiques :

• Thérapie Brainspotting : au sujet d'une victime du Bataclan

Masson, J., Bernoussi, A., & Moukouta, C. S. (2017). Brainspotting Therapy: About a Bataclan Victim. Global Journal of Health Science, 9(7), 103.

•  Les traitements efficaces contre le trouble anxieux généralisé

Anderegg, J. (2015). Effective treatments for generalized anxiety disorder. Unpublished manuscript available from the Rocky Mountain Brainspotting Institute at http://rockymountainbrainspottinginstitute. com/wpcontent/uploads/2014/07/Effective-treatments-for-generalized-anxietydisorder. pdf.

•  Rapport 2016 suite à la fusillade de l'école élémentaire de Sandy Hook de Newtown (Connecticut) en 2012 

Report of Findings from the Community Survey September 2016

• Brainspotting - l'efficacité d'une nouvelle approche thérapeutique pour le traitement du syndrome de stress post-traumatique par rapport à l'EMDR

Hildebrand, A., Grand, D., & Stemmler, M. (2017). Brainspotting–the efficacy of a new therapy approach for the treatment of Posttraumatic Stress Disorder in comparison to Eye Movement Desensitization and Reprocessing. Mediterranean Journal of Clinical Psychology, 5(1).

• Trouble persistant de l'excitation génitale en tant que trouble dissociatif lié au traumatisme traité avec Brainspotting - Réussite d'un cas clinique

Mattos, P., Fiks, J. P., & de Mello, M. F. (2015). Persistent Genital Arousal Disorder As A Dissociative Trauma Related Condition Treated With Brainspotting–A Successful Case Report. The Journal of Sexual Medicine, 12, 345.

 Brainspotting : solliciter le mésencéphale pour accéder et guérir les souvenirs traumatiques sensorimoteurs

Corrigan, F., & Grand, D. (2013). Brainspotting: Recruiting the midbrain for accessing and healing sensorimotor memories of traumatic activation. Medical Hypotheses, 80(6), 759-766.

 Brainspotting : traitement de l'attention par le tractus spino-thalamique, thalamocortical et la guérison de l'orientation adaptative détériorée suite à une expérience traumatique 

Corrigan, F. M., Grand, D., & Raju, R. (2015). Brainspotting: Sustained attention, spinothalamic tracts, thalamocortical processing, and the healing of adaptive orientation truncated by traumatic experience. Medical hypotheses, 84(4), 384-394.


 

 

 



 

 

 

 

 

 

90, avenue du Loup

   Résidence B. Palissy

Bât. Marcel PAGNOL

     Entrée 7 (au fond de l'allée)

 64000 PAU

France

   06 41 23 12 82

 sc.psychologue64@gmail.com

Siret : 813 726 700 00012